L'ALOSE

ALOSE FEINTE (Alosa fallax)

GRANDE ALOSE (Alosa alosa)

La grande alose (Alosa alosa) est une espèce protégée en France, car elle a subi un fort déclin au cours du XXe siècle, en raison de la surpêche, de la pollution, de la construction de barrages et de la modification de son habitat. Elle fait l'objet d'un plan national d'action depuis 2010, qui vise à restaurer ses populations et ses habitats, à limiter sa capture et à sensibiliser le public à sa préservation. La grande alose est également inscrite sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dans la catégorie « en danger critique d'extinction ». 

Retrouvez des infos supplémentaires sur le site internet de l'association LOGRAMI qui œuvre pour la gestion et la restauration des populations de poissons migrateurs.

L'alose est un poisson migrateur qui appartient à la famille des clupéidés, comme le hareng ou la sardine. Il existe plusieurs espèces d'aloses, dont la grande alose (Alosa alosa) et l'alose feinte (Alosa fallax) qui fréquentent les fleuves et rivières ouverts sur l'océan Atlantique et la Manche. L'alose, qui vit en mer, remonte les cours d'eau au printemps pour se reproduire dans des zones spécifiques, où la température de l'eau doit être supérieure à 18°C. La ponte est nocturne et très bruyante, les femelles peuvent pondre jusqu'à 250 000 œufs par kg. La plupart des adultes meurent après le frai, tandis que les jeunes descendent vers la mer à l'automne. Pour la grande alose, la taille moyenne est de 54 cm pour un poids de 1.6 kg, l'alose feinte à une taille moyenne de 42 cm pour un poids de 0.7 kg. L'alose atteint sa maturité sexuelle entre 3 et 8 ans.

La grande alose est plus rare et plus menacée que l'alose feinte, et sa pêche est interdite dans la plupart des départements. L'alose feinte, quant à elle, peut être pêchée au leurre ou à la mouche, mais il faut respecter la réglementation et limiter les prélèvements pour préserver l'espèce.

Ces poissons ont un corps allongé et légèrement aplati sur les côtés, avec une tête plate et une bouche tournée vers le haut. Leur couleur varie du bleu foncé au bleu clair sur le dos, et du blanc argenté au jaune pâle sur le ventre et les flancs. Ils ont aussi une ou plusieurs marques noires derrière l’ouïe. Les aloses se nourrissent principalement de plancton et de petits invertébrés qu’ils filtrent avec leurs branchies.

La Garonne fait partie des principaux cours d'eau où l'on peut rencontrer les aloses. Elles y effectuent un long parcours depuis l'estuaire jusqu'aux zones de frayères situées en amont de Toulouse. Les aloses remontent la Garonne entre avril et juin, selon la température de l'eau et le débit du fleuve. Elles choisissent des zones de courant rapide et de fond graveleux pour pondre leurs œufs, qui éclosent au bout de quelques jours. Les alevins redescendent ensuite vers la mer, où ils resteront jusqu'à leur maturité sexuelle, qui intervient entre 3 et 8 ans selon l'espèce et le sexe.

La pêche de l'alose à la ligne est une tradition ancestrale dans le Sud-Ouest de la France. L'alose est un poisson de sport qui offre de belles sensations aux pêcheurs. Il est très combatif et agressif, et il peut atteindre une grosseur et une longueur importantes.  La grande alose peut mesurer jusqu'à 70 cm et peser jusqu'à 5 kg, tandis que l'alose feinte peut mesurer jusqu'à 50 cm et peser jusqu'à 2 kg. Les aloses se nourrissent principalement de plancton en mer, mais elles peuvent aussi attaquer des petits poissons ou des insectes en eau douce.

L'alose fait face à de nombreuses menaces. Les obstacles artificiels (barrages, écluses, centrales hydroélectriques) entravent sa remontée vers les zones de reproduction et augmentent sa mortalité. La pollution, le réchauffement climatique, la surpêche et le braconnage sont d'autres facteurs qui contribuent au déclin des populations d'aloses. Des actions sont menées par différents organismes (associations, fédérations de pêche, etc.) pour améliorer la connaissance et la gestion de cette espèce, notamment par le suivi des effectifs, la restauration des habitats, la création de passes à poissons ou encore la sensibilisation du public.

La réglementation

La réglementation en vigueur impose une taille minimale de capture, un quota journalier et une période d'ouverture. Les périodes de capture de l'alose varient selon les départements. Elle est généralement comprise entre le 1er mai et le 30 juin, mais elle peut être modifiée en fonction des conditions hydrologiques et biologiques, il faut donc prendre les renseignements nécessaires auprès de la Fédération départementale du lieu de pêche et consulter les arrêtés préfectoraux.

Les techniques de pêches interdites :

La pêche de l'alose se pratique depuis le bord ou en wading.

La pêche de l'alose est une pêche passionnante et ludique, qui permet de profiter du spectacle offert par ces poissons sauteurs. Quel que soit le type d'animation choisi, il faut être attentif aux touches, qui sont souvent discrètes. Il faut ferrer rapidement et fermement, car l'alose a une bouche dure et peut se décrocher facilement. Il faut aussi utiliser un bas de ligne en fluorocarbone pour éviter les coupures dues aux cailloux et autres.

Les leurres pour la pêche de l'alose

L'alose se nourrit principalement de plancton et de petits invertébrés. Elle réagit cependant aux leurres qui imitent des petits poissons ou des insectes. Il faut donc privilégier des leurres de petite taille, entre 3 et 5 cm, et de couleur claire, comme le blanc, le rose ou l'argenté.

Les leurres métalliques 

Les leurres métalliques de type cuiller ou jig sont idéaux pour pêcher l’alose feinte. Il suffit d’adapter le grammage du leurre en fonction de la profondeur, pour se rapprocher du fond sans s’accrocher. Les petits poissons nageurs et les petites cuillers ondulantes fonctionnent aussi très bien. 

Les leurres souples 

Les leurres souples sont également efficaces sur l'alose, à condition qu'ils soient montés sur des têtes plombées légères et qu'ils aient une nage vibrante. Les shads sont les meilleurs leurres souples pour la pêche de l’alose. Parmi eux, on peut citer le Buster Shad, le Skeleton et le Touptishad de Delalande, qui sont disponibles en plusieurs coloris et tailles.

Animations des leurres

L'alose se pêche généralement dans le courant, il faut donc lancer son leurre en amont et le ramener en aval, en suivant la vitesse du courant. Il existe deux animations principales pour pêcher l'alose au leurre :

Pêche de l'alose à la mouche

Cette technique est adoptée par beaucoup de pêcheurs. La pêche de l'alose à la mouche artificielle est une technique qui demande beaucoup de patience, de précision et de connaissance du poisson. 

L’alose se nourrit principalement de plancton, mais elle peut aussi attaquer des petits poissons ou des insectes à la surface de l'eau. Pour la pêcher à la mouche, il faut utiliser des imitations de ces proies, en choisissant des mouches légères, discrètes et mobiles. Il faut aussi adapter la taille et la couleur des mouches en fonction de la luminosité et de la clarté de l'eau. La pêche de l'alose à la mouche se pratique en bordure des courants, où les poissons viennent chasser. Il faut lancer la mouche en amont du poisson repéré, et la faire dériver naturellement vers lui, en évitant les dragages. Si le poisson monte sur la mouche, il faut ferrer rapidement et fermement, car l'alose a une bouche dure et peut se décrocher facilement. Le combat avec l'alose est souvent spectaculaire, car ce poisson est très puissant et sauteur. Il faut le maîtriser avec douceur et respect, en utilisant un matériel adapté et solide. La pêche de l'alose à la mouche est une expérience unique, qui procure beaucoup de plaisir et d'émotions au pêcheur.

Le matériel nécessaire

Pour la pêche de l'alose à la mouche artificielle, il faut un matériel adapté à la taille et à la puissance du poisson. Il faut choisir une canne à mouche de 9 à 10 pieds, de puissance 7 à 9, avec une action semi-parabolique ou progressive. Il faut également un moulinet robuste et fiable, avec un frein efficace et une bonne capacité de backing. Il faut enfin un bas de ligne composé d'une soie flottante ou intermédiaire, d'un bas de ligne conique et d'un bas de ligne terminal en fluorocarbone ou en acier.

Les mouches artificielles utilisées pour la pêche de l'alose doivent imiter les proies naturelles du poisson. Il faut privilégier les mouches colorées qui attirent l'attention de l'alose. 

Les meilleurs spots

La pêche de l'alose à la mouche artificielle peut se pratiquer sur différents cours d'eau où le poisson remonte pour frayer. En France, on peut citer par exemple la Garonne, la Dordogne, la Loire, le Rhône ou le Rhin. Il faut se renseigner sur les périodes d'ouverture et les réglementations locales avant de pratiquer cette pêche. Il faut également respecter le poisson et le relâcher après l'avoir décroché avec précaution.

Quelques astuces pour bien réussir

La pêche de l'alose à la mouche artificielle demande un peu d'expérience et de technique pour être efficace. 

La pêche de l'alose à la mouche artificielle est une pêche passionnante qui vous fera vivre des sensations fortes. C'est une activité traditionnelle et passionnante, qui demande du respect et de la responsabilité. En suivant les règles établies, vous pourrez profiter de ce poisson et contribuer à sa préservation.

Bonne pêche !